Un projet de mise en location ou de gestion ? Contacter un expert Blue au 01 83 77 18 76.

La garantie loyer impayé est l’arme ultime des propriétaires pour se prévenir d’un locataire un peu douteux. Mais pas seulement. La GLI permet plus de sérénité aux propriétaires car la stabilité ou la solvabilité ne sont pas suffisantes pour empêcher un impayé. Un événement exceptionnel par exemple peut suffire à faire perdre son emploi à un locataire et lui empêcher de payer ses loyers.  

Nous revenons en détail sur cette assurance, ses particularités et son fonctionnement. Devenez un pro de la GLI grâce à l’Agence Blue !

Qu’est-ce que la garantie loyer impayé ?

Premièrement, la garantie loyer impayé est une assurance que tout propriétaire peut souscrire. Elle permet de prendre le relai sur un défaut de paiement par le locataire. Cet impayé peut survenir à tout moment et pour une pluralité de raison. Ce qui rend très intéressante la GLI.

En effet, cette assurance, garantie au propriétaire de lui rembourser l’ensemble des loyers non perçus, dans le cadre des conditions prévues par le contrat.

Attention : La garantie des loyers impayés n’est pas compatible avec une caution. En clair, vous ne pouvez pas demander une caution physique à votre locataire et souscrire une GLI ensuite. En revanche, si votre locataire est apprenti ou étudiant, il est possible de concilier les deux. Cependant, sachez que si votre locataire ne peut plus payer ses loyers et que son garant prend le relai, vous ne pouvez pas faire fonctionner votre GLI. En règle générale, nous vous recommandons de ne souscrire qu’a une GLI car il est plus compliqué de mettre en œuvre la caution physique.

Que prend en charge la garantie loyer impayé ?

Généralement, dans une garantie contre les loyers impayés, on retrouve :

  • La restitution des loyers impayés : Cette option est le socle de cette assurance, elle sera présente chez tous les assureurs. Cependant, nous vous recommandons de surveiller deux points. Tout d’abord, le plafond autorisé. Certaines assurances prévoient des clauses de plafonnement en euros ou en durée d’indemnisation. Faites-y attention. Enfin : la durée de la franchise. C’est le nombre de mois ou vous aurez à charge de subir les impayés jusqu’à ce que l’assureur prenne le relais.
  • La gestion des frais de contentieux : Cette garantie permet au propriétaire de gagner du temps en gérant elle-même l’assignation en justice du locataire. Le remboursement des honoraires d’avocats ou d’huissiers sont aussi effectués.
  • Le départ prématuré du locataire : Si le locataire en question décède ou part du logement de manière inopinée, la GLI prendra le relai sur les loyers non perçus. Et ce, jusqu’à ce que le propriétaire reprenne possession des lieux.
  • La prise en charge des dégradations : Souvent en option dans les contrats, cette dernière permet le recouvrement des travaux de réparation en cas de dégradation du bien.

Nous vous conseillons ici de comparer les garanties loyers impayés afin de choisir celle qui vous convient. En effet, les options peuvent différer selon les contrats.

Comment souscrire à cette garantie ?

Première chose à savoir : même en ayant souscrit une GLI les premiers versements sont tardifs. En effet, ces derniers sont souvent trimestriels. Ainsi, le premier versement s’effectue 3 à 4 mois après le premier impayé perçu.

En ce qui concerne les conditions d’éligibilité, le propriétaire doit s’assurer d’avoir pris toutes les mesures de sécurité nécessaires.

Premièrement, le locataire doit toucher au moins 3 fois le montant de son loyer mensuel. De plus, ce dernier doit bénéficier d’une situation stable : CDI. Enfin, si c’est un étudiant ou un apprenti, il doit obligatoirement posséder un garant.

Il est également nécessaire que toutes ses pièces justificatives soient vérifiées. Si l’un de ces pré requis sont manquants, la GLI se réserve le droit de suspendre les indemnités. Enfin, pour être sûr de bénéficier des remboursements des loyers, lors du litige, le propriétaire doit s’acquitter de toutes les démarches nécessaires.

On parle donc de relances écrites, de mise en demeure par LRAR, d’une demande d’intervention d’un huissier…

Quel prix pour la garantie loyer impayé ?

Vous pouvez bénéficier de nombreuses entités qui vous proposent une garantie de loyer impayé. Notamment, les banques, assureurs ou associations. Vous pouvez mandater un courtier en assurance pour avoir une GLI sur mesure mais il vous en coutera davantage.

Les agences immobilières, depuis peu, se sont également mises à la tâche. Dans l’optique de gérer le bien du propriétaire, la GLI est souvent intégrée dans cette gestion locative. Comptez généralement 3 % à 6 % de votre loyer mensuel pour ce type d’offre.

Les agences immobilières en ligne proposent des offres bien plus intéressantes. Avec une indemnisation sans durée ni plafond, une prise en charge illimitée des frais de contentieux, la gestion locative est bien plus attrayante chez ses agences. Comptez 2,2 % du loyer d’honoraires.

Quelles alternatives pour se protéger d’un locataire douteux ?

En ce qui concerne la sécurisation du locataire il existe plusieurs moyens. En effet, cette garantie n’est pas obligatoire, et même si vous n’êtes pas accepté aux conditions d’éligibilité, vous disposez d’autres solutions.

  • Bien choisir son locataire : Une garantie, ou une assurance, coûte souvent un bras sur le long terme. Si vous désirez réellement ne pas en prendre, faites le bon choix au niveau du locataire. Privilégiez les locataires qui touchent au moins 3 fois le montant du loyer. Vérifiez les justificatifs plus d’une fois, téléphonez à l’employeur, vérifiez l’avis d’imposition, faites attention aux incohérences entre les dossiers. Enfin, vérifiez la e-réputation du locataire sur internet.
  •  La garantie Visale : Cette garantie doit être demandée par le locataire afin de faire bénéficier d’un parachute de secours au propriétaire en ce qui concerne les impayés. En revanche, cette garantie requiert un certain nombre de pré requis. En plus d’être difficilement obtenue, cette garantie ne couvre que les impayés ! Aucune dégradation ne sera prise en charge. Enfin, votre loyer ne doit pas dépasser les 1 500€ à Paris et les 1 300 € sur le reste de la France.
  • La caution personnelle : Cette méthode est gratuite. Demandez à votre locataire qu’une personne se porte caution pour lui. En cas d’impossibilité de payer, le proche du locataire prendra le relai. De même que pour le choix de votre locataire, soyez rigoureux ! Vérifiez les pièces justificatives du garant et son sérieux.

Finalement, la souscription à une garantie loyer impayé n’est pas obligatoire. Mais elle offre une sécurité non négligeable pour le propriétaire. Elle représente un certain coût certes, mais elle permet au propriétaire de se prévenir de toute forme d’impayés ou de dégradations de son logement. La sérénité à un prix !

Laisser un commentaire