Un projet de mise en location ou de gestion ? Contacter un expert Blue au 01 83 77 18 76.

Un mandat de gestion locative vous fera gagner du temps mais impactera votre rentabilité locative. Il est relativement simple d’y mettre fin pour vous occuper seul de votre gestion locative.

Si par le passé vous ne vouliez pas gérer vous-même votre location mais que cela a changé, vous pouvez résilier votre mandat de gestion locative qui vous lie à une agence immobilière ou à un gestionnaire de bien. Ce mandat vous lie à une tierce personne qui s’occupe d’une partie ou de toute la gestion de votre logement que vous louez. Le mandataire devient alors l’intermédiaire entre votre locataire et vous.
Comment résilier son mandat de gestion locative ?
Je vous explique tout dans cet article, pour que vous connaissiez les conditions nécessaires pour résilier votre mandat. 

Différentes causes de résiliation

Pour que vous puissiez résilier votre mandat de gestion locative, qu’il soit simple, semi-exclusif ou exclusif, la résiliation doit respecter des causes encadrées par la loi et ce qui aura été stipulé dans votre contrat.

Pour cause de vente

Vous pouvez résilier votre mandat de gestion locative si vous souhaitez vendre votre bien immobilier. Ce souhait entraînera automatiquement la résiliation du mandat. Des frais de résiliations pourront être engagées seulement si cela a été précisés dans le contrat vous liant au mandataire. Si rien n’a été mentionné, le mandataire ne pourra prétendre à aucune indemnisation due à la résiliation du mandat.

Votre locataire devra être informé de la résiliation du mandat mais elle n’aura pas d’impact sur le contrat de bail en cours, dans la mesure où le contrat de bail ne sera pas encore arrivé à son terme.

Enfin, il est important que vous l’informiez pour qu’il sache que c’est vous qui vous occupez de l’envoi des quittances, des problèmes dans votre logement ou encore des loyers impayés.

Pour faute du mandataire

Vous pourrez aussi résilier votre mandat à la suite d’une faute de votre mandataire. La faute du mandataire peut intervenir s’il oublie de répondre à ses obligations comme l’oubli de demander une caution, des loyers impayés incessants, l’absence de remise de quittance ou même l’oubli de vérifier le dossier locatif du locataire.

Ce que vous devez savoir sur cette cause, c’est qu’elle est très longue et peut être compliquée. En effet, en résiliant votre mandat pour faute du mandataire, ce dernier pourra contester les fautes que vous lui reprochez et vous pourrez vous retrouver en justice pour que la résiliation aboutisse. C’est elle qui statuera sur le résultat de la résiliation et sur son bien-fondé, en fonction de ce que vous lui reprochez.

Les motifs de résiliation à la suite des fautes du mandataire présentés ci-dessus sont recevables aux yeux de la justice.

Pour fin de mandat

Si vous souhaitez résilier votre mandat de gestion locative, il vous suffira d’envoyer une lettre de résiliation à votre mandataire.

Sachez que la procédure est cependant réglementée, vous ne pouvez pas envoyer qu’une simple lettre. Vous devrez tout d’abord respecter la période du contrat. C’est-à-dire que s’il est stipulé dans le contrat qu’il était de 1 an alors vous ne pourrez résilier votre mandat qu’après 1 an de gestion locative.

Vous devrez ensuite respecter la période de préavis prévue dans le contrat qui est d’un ou 3 mois. Une fois que la période sera finie, vous pourrez envoyer la lettre de résiliation avec accusé de réception.

Enfin, il a été mis en place, pour simplifier la reconduction tacite des contrats, la loi Châtel. Votre mandataire doit vous informer de la fin du mandat de gestion locative jusqu’à 3 mois avant le début de la période de préavis. Par exemple, si votre contrat de gestion locative est reconduit tacitement au 1er janvier, votre gestionnaire devra vous informer entre le 1er juillet et le 31 août, en fonction du délai de préavis stipulé dans le contrat. S’il ne le fait pas, vous pourrez résilier le mandat sans aucun frais.

Influence pour chacune des parties

La fin de votre mandat de gestion locative n’aura pas le même impact pour vous et votre locataire. Ce choix devra donc être mûrement réfléchi.

Pas d’influence sur le bail en cours

En choisissant de mettre fin au mandat qui vous lie avec votre mandataire, votre locataire actuel ne sera pas impacté par cette décision. Votre contrat de bail suivra son cours jusqu’à son échéance et votre relation contractuelle continuera. Vous ne pourrez pas en profiter pour réviser le loyer ou résilier le bail.

Vous devrez informer votre locataire de ce changement et lui donner les nouvelles coordonnées de la personne qui se chargera de la gestion, vous ou un nouveau gestionnaire. Il aura toutes les informations pour faire appel à vous ou au mandataire pour régler les loyers et s’adresser à la personne compétente pour régler les problèmes qu’il aurait dans votre logement.

En soit, le changement de gestionnaire n’aura aucun effet négatif sur le locataire actuel.

A noter : Pensez à récupérer le dépôt de garantie que votre précédent gestionnaire aura encaissé lors de l’arrivée de votre locataire.

Répercussion pour le propriétaire

En choisissant de mettre fin au mandat qui vous lie avec votre mandataire et en choisissant de vous occuper de la gestion de vos biens, il faudra que vous informiez votre locataire. Vous vous occuperez de tout ce qui est quittance, réception des loyers, loyers impayés, litiges, problèmes dans votre logement, travaux etc. De plus, si votre précédent gestionnaire avait souscrit une assurance loyer impayé, il est très probable que celle-ci prenne fin en même temps que la résiliation du mandat. Il faudra donc que vous en repreniez une immédiatement.

Tout ce que faisait votre ancien gestionnaire devra désormais être fait par vous. Ayez bien conscience du temps que cela demande, de la disponibilité lors d’une demande de votre locataire et de la réactivité nécessaire pour y répondre. Si vous habitez loin de votre bien locatif, ce n’est peut-être pas une bonne idée de vous occuper seul de la gestion mis à part si vous disposez d’un relais près de votre logement qui pourrait intervenir à votre place.

Ne changez pas de gestionnaire si une procédure telle que les loyers impayés ou sinistres est en cours. Résilier le mandat pendant ce temps vous fera perdre à coup sûr un temps précieux en rallongeant la procédure et de l’argent en ne touchant pas de loyers ou de dédommagement.

Comme vous avez pu le voir, résilier son mandat de gestion locative suit des règles encadrées et ne peut pas être fait quand bon vous semble ou pour n’importe quelles raisons. Les raisons pour lesquelles vous pouvez résilier figurent la plupart du temps dans le contrat qui vous lie au gestionnaire de votre bien. Pour résilier, il vous suffira de suivre la procédure et de ne pas faire d’écart à celle-ci. Si vous résiliez le mandat sans raisons apparentes, vous pourrez être amené à payer des frais si cela a été inscrit dans le contrat au préalable.

Laisser un commentaire