Un projet de mise en location ou de gestion ? Contacter un expert Blue au 01 83 77 18 76.

Que ce soit pour une vente ou une location, la visite est la dernière étape décisive dans le processus de location de votre bien. Elle doit donc se dérouler du mieux possible.

Il n’y a à ce jour pas d’astuces magiques qui vous permettent de réaliser la meilleure visite possible. Car il est vite arrivé de mettre mal à l’aise un locataire ou de ne pas pouvoir répondre à une de ses questions. C’est plutôt un ensemble de détails et de comportements qui feront que votre visite soit réussie ou non.

Vous êtes propriétaire bailleur, comment faire visiter sa location ?

Vous saurez tout dans cet article, pour devenir l’as des as pour vos prochaines visites !

Faites visiter votre logement dans les meilleures conditions

Il ne faut pas faire visiter son logement à la va-vite. Pour votre futur locataire comme pour vous, la visite permettra de déterminer s’il souhaite louer votre logement. Il faut donc que vous l’ayez bien préparée en amont.

Préparez ses visites

Le mot d’ordre qui devra vous dictez avant la visite est “organisation”. Vous ne devrez pas faire penser aux candidats venus visiter votre logement que vous êtes en difficulté face à une de ses questions, de ses remarques.

Tout d’abord, votre appartement ou votre maison devra être rangé, prêt à accueillir des candidats. Si vous étiez à la place des candidats, seriez-vous conquis par un logement en désordre ? Mettez-vous à leurs places et demandez-vous si vous êtes prêt à louer votre logement.

Un logement en ordre donnera l’impression d’être plus grand et vos candidats pourront s’y projeter plus facilement. Il laissera aussi penser que vous en prenez soin et qu’il est en bon état d’usage et de fonctionnement.

Une règle d’or, n’arrivez pas après le locataire. Vous ferez mauvaise impression et la visite se déroulera dans une ambiance pesante.

Bien organiser ses visites

Il n’y a pas de secret, une visite candidat par candidat et non une visite groupée offre un plus à votre visite et une relation privilégiée avec eux. Certes, cela vous demandera peut-être plus de temps mais les candidats se sentiront plus à l’aise et pourront plus facilement se projeter à l’avenir. Moins de visites mais des visites qualitatives !

Si votre logement n’est pas loué, arrivez en avance pour pouvoir ouvrir les volets et aérer. Ayez aussi en votre possession, les différents documents que vos candidats pourraient vous demander tels que le diagnostic de performance énergétique, le règlement de copropriété, les factures des derniers travaux etc.

La pièce que vous ferez visiter en premier doit être la pièce la plus importante et la plus belle de votre logement. C’est le plus souvent le salon mais cela peut aussi être une terrasse, un balcon ou encore un jardin. Les premières secondes sont celles que les candidats se souviendront le plus.

Ayez bien connaissance de tous les atouts de votre logement et soyez prêt à les sortir au bon moment. Faites part de la proximité qu’il peut y avoir avec les éventuels commerces, écoles et transports.

Pendant les visites

Pendant que vos candidats visiteront votre logement, il faudra que tout soit réuni pour qu’elle se déroule de la meilleure façon possible.

Différents profils de candidats lors des visites

Vous pourrez être confronté à différents profils de candidats qui vous questionneront et ne seront pas séduits par les mêmes choses.

Tout d’abord, il y a les parents soucieux de la sécurité et du confort pour la famille qui loueront pour eux ou pour leur enfant, étudiant. Pour ce profil, ce sera avant tout la sécurité de votre logement et le calme de la propriété mais aussi les écoles alentours qui seront à mettre en avant.

Ensuite, il peut y avoir les candidats qui recherchent un bien atypique ou exceptionnel pour son prix, sa qualité et sa localisation. Les arguments qui feront la différence pourront être ce que votre logement à de plus par rapport à votre voisin (une vue, une rivière qui passe dans le jardin, des matériaux uniques, une façade peu commune).

Enfin, il peut y avoir ceux qui recherchent une valeur sûre. Pour ce profil de locataires, ce qui les séduiront seront les travaux qui ont été effectués, une remise à neuf, qui leur permettra d’habiter dans votre logement sans qu’il y ait de couac.

Visiter tranquillement

Lors des visites, il y a une phrase qui est d’ordre : laissez vos candidats visiter tranquillement votre appartement ou votre maison. Ne leur mettez pas de pression inutile, c’est mauvais pour arriver à louer.

Mettez-vous toujours dans la place des candidats et demandez-vous si vous aimeriez que le propriétaire bailleur du logement que vous visitez vous presse ?

Par rapport à ce que vous direz sur votre logement, évitez d’en dire trop, cela pourrait se retourner contre vous au moment de conclure ou faire peur à vos candidats. Clairement, un bon propriétaire qui loue n’est pas celui qui parle sans cesse mais plutôt celui qui écoute ses candidats.

Il peut être intelligent de tester la motivation de vos potentiels locataires. Un locataire qui serait intéressé posera un minimum de questions.

Être attentif aux questions lors des visites

Plus il veut en savoir, plus il sera intéressé. A l’inverse, s’il ne pose pas de question, c’est qu’il ne candidatera pas pour louer votre logement par la suite.

Si un candidat vous pose des questions, soyez attentif. Cependant, faites aussi attention à la pertinence des questions qu’ils posent pour voir si elles ne sont pas posées seulement pour meubler la visite.

S’il commence à demander le nombre de candidats qui visitent votre logement ou s’il y a déjà eu des dépôts de dossiers, cela peut vouloir dire qu’il est intéressé par votre bien et qu’il souhaite déposer un dossier afin de le louer.

Aussi, il faudra que vous soyez attentif à deux types de candidats séduits ou non par votre logement. Méfiez-vous de ce qui s’emballent pendant la visite. Ce type de candidats ne cessent de faire des éloges sur votre logement mais elles laissent paraître qu’elles sont très intéressées alors que ce n’est pas le cas.

Méfiez-vous également de ceux qui ne disent pas grand-chose ou ne laisse rien paraître. Ils sont concentrés sur votre logement dans les moindres détails et ils savent qu’ils veulent louer votre appartement ou votre maison.

Comment faire visiter sa location avec le locataire en place

Votre locataire vient de vous annoncer qu’il allait prochainement quitter votre logement. Vous vous activez donc pour en rechercher un nouveau afin d’éviter de vous retrouver confronter à la vacance locative.

Votre locataire effectuera la visite

Une fois que vous aurez reçu le préavis de votre locataire d’un ou 3 mois, vous allez vous mettre à rechercher un locataire pour que votre logement soit habité au départ du sortant. Cependant, les visites peuvent s’avérer être une étape compliquée avec votre locataire encore en place dans votre bien.

Vous pouvez faire visiter votre logement avec l’accord de votre locataire sortant. Pour cela, vous pouvez y accéder pendant les jours ouvrables (lundi au samedi) et dans la limite de deux heures de visites par jour. Les créneaux de visites doivent être raisonnables. Les plages horaires pour effectuer des visites peuvent être stipulés dès le début, dans le contrat de bail vous liant à votre locataire.

Vous devez savoir que vous n’avez en aucun cas le droit de pénétrer dans votre bien loué pour effectuer des visites en l’absence de votre locataire et qu’il ne serait pas au courant. Vous ne pouvez pas non plus l’obliger à vous laisser effectuer des visites pendant les plages horaires prévues même en son absence.

Le mieux est de convenir à un accord écrit avec votre locataire s’il vous confie ses clés pour faire visiter votre bien en son absence.

Refus du locataire

Malheureusement, il se peut que votre locataire partant ne soit pas coopératif pour que vous puissiez effectuer des visites. Si c’est le cas, envoyez-lui une lettre recommandée avec accusé de réception lui rappelant ses obligations et de vous joindre pour organiser des visites.

N’essayez en aucun cas de rentrer dans votre logement sans autorisation de votre locataire. C’est un délit qui est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000€ d’amendes.

Si après la LRAR, il n’y a toujours pas de réponse de la part de votre locataire, vous pourrez l’assigner en justice pour demander des dommages et intérêts auprès du tribunal d’instance. Les causes invoquées pourront être le préjudice subi ou le retard pour la relocation occasionné par le comportement du locataire.

Vous savez désormais comment effectuer du mieux possible vos futures visites. C’est la dernière étape décisive avant de louer votre logement alors soyez attentif et à l’écoute de vos candidats.

Laisser un commentaire